Afghanistan: une compagnie pakistanaise annonce le premier vol commercial à destination de Kaboul

·1 min de lecture
Un combattant taliban monte la garde tandis que des passagers embarquent sur le vol de Qatar Airways à l'aéroport de Kaboul le 10 septembre 2021. - Aamir QURESHI © 2019 AFP
Un combattant taliban monte la garde tandis que des passagers embarquent sur le vol de Qatar Airways à l'aéroport de Kaboul le 10 septembre 2021. - Aamir QURESHI © 2019 AFP

C'est une première depuis la prise de contrôle du pouvoir des talibans en Afghanistan. Un vol commercial reliera ce lundi Islamabad à Kaboul, a annoncé samedi un porte-parole de la compagnie aérienne pakistanaise PIA.

"Nous avons toutes les autorisations techniques pour les opérations aériennes", a déclaré Abdullah Hafeez Khan. "Notre premier avion commercial Airbus A320 décollera d'Islamabad pour rejoindre Kaboul le 13 septembre".

"À ce stade, nous avons reçu 73 demandes" de passagers intéressés, "ce qui est très encourageant", a-t-il ajouté, précisant que de nombreuses demandes émanaient d'organisations d'aide humanitaire et de journalistes souhaitant se rendre à Kaboul.

Il s'agit du premier vol commercial annoncé depuis la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, suivie du départ des dernières troupes américaines du pays le 30 août dernier.

L'aéroport de Kaboul, théâtre du chaos

Un premier vol passager international - mais non commercial - a lui décollé de Kaboul jeudi, suivi d'un autre, opéré par Qatar Airways, vendredi avec à son bord 158 passagers, dont des Américains, des Allemands, des Canadiens, des Français, des Néerlandais, des Belges et des Mauriciens.

Fin août, l'aéroport de Kaboul avait le théâtre de scènes de chaos avec des milliers d'Afghans, effrayés par le retour des talibans, tentant désespérément de monter à bord du gigantesque pont aérien organisé entre autres par les États-Unis.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Au total, plus de 123.000 personnes, principalement afghanes, avaient pu être évacuées dans le cadre de ce processus marqué le 26 août par un attentat meurtrier revendiqué par la branche locale de l'Etat islamique (EI).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles