Afghanistan: le chef suprême appelle à la reconnaissance du gouvernement taliban

Dans un communiqué écrit diffusé ce vendredi 29 avril, à l’occasion de l’approche de l’Aid-el-Fitr qui marque la fin du ramadan, Hibatullah Akhundzada s’est adressé à tous les musulmans ainsi qu’à la communauté internationale.

Le message du chef suprême de l’Afghanistan s’articule en 17 points. « Après 43 ans, d’une longue et dévastatrice guerre, le terrain est désormais préparé pour une vie paisible et prospère en Afghanistan », peut-on lire dans ce communiqué.

Le chef suprême des talibans, écrit aussi que le monde est devenu un petit village et que les pays sont interdépendants. « Le monde devrait reconnaître l'Émirat islamique d'Afghanistan pour que nous puissions résoudre nos problèmes formellement et dans le respect des normes et principes diplomatiques », ajoute Haibatullah Akhundzada, qui vivrait à Kandahar, dans le sud du pays, sans avoir été vu en public depuis 2016. Certains affirment même qu’il est mort depuis plusieurs années.

L’Émirat islamique d’Afghanistan est en quête de cette reconnaissance depuis que les talibans ont pris le pouvoir le 15 août dernier, rappelle notre correspondante régionale, Sonia Ghezali. Aucun pays à ce jour n’a reconnu le régime taliban. Celui-ci a imposé plusieurs restrictions depuis sa prise du pouvoir. Les femmes ont été bannies de la vie politique ; les collèges et les lycées n’ont pas rouvert pour les filles malgré les promesses des talibans ; la musique a été bannie de l’espace public ; des centaines de médias ont été fermés.

À écouter aussi : 7 milliards de voisins – En Afghanistan, quelle résistance pour les femmes?

Pourtant, le chef suprême des talibans affirme dans son communiqué qu’il s'engage à respecter la liberté d'expression à la lumière des intérêts nationaux et des valeurs islamiques. Il assure par ailleurs que tous les droits des hommes et des femmes en Afghanistan sont respectés en vertu de la charia.

Ce message est publié alors que la situation sécuritaire semble à nouveau se détériorer en Afghanistan, après s'être beaucoup améliorée depuis l'arrivée au pouvoir des talibans. Plusieurs attentats à la bombe, souvent revendiqués par le groupe État islamique et ciblant la minorité chiite hazara, ont été menés ces dernières semaines dans tout le pays.

Haibatullah Akhundzada n'y a pas fait directement allusion, mais s'est réjoui que l'Afghanistan ait été capable de créer « une forte armée islamique et nationale », ainsi qu'un « solide service de renseignement ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles