Afghanistan: le chef du renseignement militaire pakistanais à Kaboul

·2 min de lecture

Les combats continuent dans la vallée du Panshir, dernière poche de résistance aux fondamentalistes religieux. Les talibans n’ont pas encore annoncé la composition ni les détails concernant la formation de leur gouvernement. Ils ont appelé récemment les ambassades étrangères à se réinstaller dans le pays. Ce samedi 4 septembre, le chef du renseignement militaire pakistanais, Faiz Hameed, était en visite à Kaboul. Il devait s’entretenir avec des hauts responsables talibans.

Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Rien n’a filtré sur cette visite ni sur la teneur des discussions entre Faiz Hameed et les représentants talibans qu’il doit rencontrer. Cette visite à Kaboul confirme cependant les liens qu’entretiennent les islamistes afghans avec le Pakistan, car hormis les représentants qatariens, rares sont les pays à s’afficher dès à présent avec les vainqueurs de la plus longue guerre de l’histoire des États-Unis.

Depuis la prise du pouvoir par les talibans, le gouvernement pakistanais dit encourager la formation d'un « gouvernement inclusif », qui devrait « inclure la représentation de tous les groupes ethniques ». Islamabad encourage ainsi une structure gouvernementale dans laquelle les droits fondamentaux de tous les citoyens seraient protégés.

À lire aussi : Afghanistan: la diplomatie pakistanaise nie les accusations d'aide aux talibans

Alliance contre les talibans pakistanais

Le Pakistan a des liens particuliers avec les talibans qui y ont deux representations depuis de nombreuses années : la shoura de Quetta et celle de Peshawar. Sur le plan securitaire, le Pakistan a grand intérêt à continuer d’entretenir de bonnes relations avec son voisin.

La frontière entre les deux pays est désormais munie d’une clôture grillagée. Cependant, elle n’empêche pas complètement les passages. Les autorités pakistanaises qui combattent plusieurs groupes terroristes sur son sol, comme le TTP, les talibans pakistanais, veut certainement s’assurer aussi que Kaboul sera son allié dans ce combat.

À lire également : Pakistan: les attaques visant les Chinois vont-elles cesser avec la reconnaissance des talibans?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles