Afghanistan : un chanteur a été assassiné par les talibans

·1 min de lecture
La musique avait en effet déjà été interdite par les talibans, lorsqu'ils étaient à la tête de l'Afghanistan, entre 1996 et 2001. (Photo d'illustration)

Selon CNN, Fawad Andarabi a été tué d’une balle dans la tête par les talibans, faisant craindre une nouvelle répression du régime islamiste.

Un assassinat qui fait craindre le retour d’une domination stricte des talibans. Le chanteur folk Fawad Andarabi a été traîné hors de son domicile, puis tué par les talibans, vendredi 27 août, dans une ferme de la vallée d’Andarab, en Afghanistan, a déclaré un journaliste local à CNN, ce mardi 31 août. Le fils du chanteur afghan a rapporté à l’Associated Press que son père avait reçu « une balle dans la tête ». « Il était innocent, un chanteur qui ne faisait que divertir les gens », avait-il précisé. Seulement quelques jours après la prise de pouvoir des talibans en Afghanistan, cet assassinat pose la question de la répression que pourrait imposer le régime islamiste dans le pays.

La musique avait en effet déjà été interdite par les talibans, lorsqu’ils étaient à la tête de l’Afghanistan, entre 1996 et 2001. Le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid a rappelé, dans un entretien accordé au New York Times, « que la musique était interdite dans l’islam », assurant toutefois que les talibans espéraient pouvoir « persuader les Afghans de ne pas faire de telles choses, au lieu de faire pression sur eux ».

« Il apportait de la joie à cette vallée »

L’ancien ministre de l’Intérieur, Massoud Andarabi, a ainsi dénoncé sur Twitter la mort de Fawad Andarabi. « La brutalité des talibans continue à Andarab. Aujourd’hui, ils ont brutalement tué le chanteur folklorique Fawad Andarabi qui apportait simplement de la joie à cette vallée et à ses habitants. Comme il l’a chanté ici [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles