Afghanistan : le changement climatique menace le site archéologique de Bamiyan

franceinfo Culture avec agences

Les sites archéologiques de la province de Bamiyan, en Afghanistan, souffrent d'une érosion qui s'est accentuée en raison du changement climatique qui les ronge. Une calamité qui fait suite aux dégats dus à la guerre, au dynamitage par les talibans, et aux dégradations provoquées par les pillards.

Une érosion sévère

Vue de la ville, la falaise rose des Bouddhas de Bamiyan, détruits par les talibans en 2001, paraît intacte avec sa multitude de grottes qui abritaient jadis de petits temples, statues et cellules de moines.

Face à elle, les restes de la forteresse de Shahr-e Gholghola, perchée depuis le VIe siècle sur une colline veillant sur Bamiyan, survivante du passage de Gengis Khan 600 ans plus tard.

A l'Est, c'est Shar-e Zohak, citadelle gardant l'accès à la vallée de cette province centrale d'Afghanistan, et dont les briques crues, couleur de cacao, fondent lentement dans la roche sableuse qui leur a donné vie.


Ces structures "risquent de s'effondrer et pâtissent d'une érosion sévère", a averti l'Etat afghan en 2016 dans un rapport de l'Unesco. Le phénomène, dont l'impact sur le site de Bamiyan, pourtant inscrit au Patrimoine mondial de l'humanité, n'a été relevé qu'en 2013, est directement lié au changement climatique.

"Les processus d'érosion sont beaucoup plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi