Afghanistan: un an après le retour des talibans, l'horizon de plus en plus sombre des femmes

Depuis le 15 août 2021, l'Afghanistan a été repris par les talibans. Sur le plan politique, les fondamentalistes religieux ont instauré l’Émirat islamique d’Afghanistan qui applique la charia, la loi islamique, de façon rigoriste. Les femmes ont vu leurs droits régresser de manière dramatique.

De notre correspondante à Kaboul,

Les droits des femmes régressent en Afghanistan, à commencer par celui du travail. Les femmes ont été bannies tout d’abord de la vie politique. Sous la République afghane d’Afghanistan, au Parlement, 27,7% des sièges de la Chambre du peuple étaient occupés par des femmes à qui était aussi réservée la moitié des sièges de la Chambre haute. La sphère politique est maintenant exclusivement masculine. Les femmes en sont bannies.

Certaines femmes travaillent encore à l’aéroport de Kaboul, dans certains corps des forces de sécurité. En revanche, les femmes fonctionnaires ont été bannies de plusieurs ministères. On en voit toujours quelques-unes dans les ministères de l’Éducation et de la Santé ainsi que de l’Intérieur, mais aucune au ministère des Finances. Les autorités leur ont demandé d’envoyer des hommes travailler à leur place.

Voile intégral, écoles interdites et chaperons masculins

Des ex-employées du ministère des Affaires féminines et du ministère des Affaires étrangères ont expliqué à RFI qu’il leur était demandé de rester chez elles. Elles ne perçoivent plus qu’une partie de leur salaire. L’une d’elles percevait 120 000 afghanis par mois, soit 1 300 euros sous l’ancien régime. Les talibans ne lui versent plus désormais que l’équivalent de 218 euros par mois.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles