Afghanistan : les Afghanes protestent contre une interdiction de chanter

Le 6 mars, le rectorat de Kaboul (Afghanistan) a demandé aux écoles de la capitale afghane de ne plus envoyer de filles de plus de 12 ans chanter dans des cérémonies publiques devant un public mixte, pour motif qu’elles doivent se concentrer sur leurs études. Le hashtag #IAmMySong ou "Je suis ma chanson" a alors fait son apparition sur Twitter. De nombreuses femmes ont publié sur le réseau social des vidéos dans lesquelles elles chantent. "Retalibanisation" de la société "En tant que femme, j’ai manifesté contre cette décision du ministère de l’Éducation parce que cette décision est contre les lois nationales et internationales, et ignore les valeurs des droits de l’homme et les droits fondamentaux des femmes", estime Gulsom Zahra, militante. Le gouvernement, face à l’avalanche de critiques sur internet, a annulé la directive de l’administration scolaire. Une "retalibanisation" de la société est de plus en plus crainte par les habitants, alors que se tiennent des pourparlers de paix à Doha (Qatar) entre les insurgés et le gouvernement afghan.