Afghanistan: les États-Unis enquêtent sur d'éventuelles victimes civiles après leur frappe à Kaboul

·2 min de lecture
Un soldat américain sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul le 20 août dernier. (Photo d'illustration) - Taylor Crul / US AIR FORCE
Un soldat américain sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul le 20 août dernier. (Photo d'illustration) - Taylor Crul / US AIR FORCE

Les États-Unis enquêtent sur de possibles victimes civiles dans la frappe aérienne ayant détruit une voiture chargée d'explosifs dans la capitale afghane Kaboul, a annoncé ce dimanche un porte-parole du Commandement central de l'armée américaine (Centcom).
"Nous sommes au courant que des victimes civiles ont été annoncées à la suite de notre frappe sur un véhicule à Kaboul aujourd'hui", a expliqué le capitaine Bill Urban, porte-parole du Centcom, dans un communiqué.

"Nous sommes toujours en train d'évaluer les résultats de cette frappe, qui, nous le savons, a enrayé une menace imminente de l'EI-K (l'État islamique au Khorasan) contre l'aéroport", a poursuivi le Centcom en référence au groupe terroriste ayant revendiqué l'attentat de jeudi.

Avant la publication de ce communiqué, la chaîne américaine CNN avait affirmé que neuf membres d'une famille, dont six enfants, avaient été tués dans la frappe de dimanche dans la capitale surpeuplée, où des milliers d'Afghans tentent toujours de fuir les talibans.

Le retrait américain prévu pour le 31 août

L'AFP n'était pas en mesure de confirmer ce bilan, mais des médias locaux ont aussi annoncé des victimes civiles.

"Nous savons qu'il y a eu des explosions importantes et puissantes à la suite de la destruction du véhicule, indiquant la présence d'une grande quantité de matière explosive à l'intérieur, ce qui a pu causer des pertes supplémentaires", a souligné le capitaine Urban. "Ce qui s'est passé n'est pas clair, et nous continuons d'enquêter". "Nous serions profondément attristés par toute perte potentielle de vie innocente", a-t-il ajouté.

Les États-Unis ont mené une frappe aérienne dimanche, quelques jours après un attentat suicide contre des civiles et les troupes américaines filtrant l'immense foule qui essayait de pénétrer dans l'aéroport de Kaboul pour fuir le nouveau régime taliban.

Une centaine de personnes ont été tuées dans l'attaque, dont treize soldats américains et deux britanniques. La voiture détruite par la frappe américaine dimanche se dirigeait vers l'aéroport de Kaboul, a corroboré un porte-parole taliban.
Plus de 114.000 personnes ont été évacuées d'Afghanistan depuis le 15 août, jour de la prise du pouvoir par les talibans. Le retrait américain du pays doit s'achever mardi 31 août.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles