Afghan tué à Colmar : «Une situation qui échappe au contrôle des pouvoirs publics», estime Annie Genevard

© EUROPE 1

Pour Annie Genevard, présidente par intérim des Républicains et députée du Doubs, la mort du jeune Afghan de 27 ans à Colmar suite à un différend est le signe de l'ensauvagement de la société. "Il ne faut pas avoir peur des mots", a-t-elle dit au micro de Lionel Gougelot, mercredi matin sur Europe 1. "On voit partout l'affaissement de l'autorité, l'augmentation des violences contre ceux qui incarnent l'autorité publique ou tout simplement le service public", a-t-elle énuméré, en précisant que "les refus d'obtempérer deviennent monnaie courante".

"Tout ça témoigne d'une situation qui échappe au contrôle des pouvoirs publics et c'est extrêmement préoccupant", a estimé la députée du Doubs.

>> Plus d'informations à venir...


Retrouvez cet article sur Europe1