Affrontements frontaliers meurtriers entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Des soldats azerbaïdjanais en patrouille à un point de contrôle près de Choucha, le 26novembre 2020 après six semaines de conflit avec l'Arménie sur le Nagorny Karabakh - Karen MINASYAN © 2019 AFP
Des soldats azerbaïdjanais en patrouille à un point de contrôle près de Choucha, le 26novembre 2020 après six semaines de conflit avec l'Arménie sur le Nagorny Karabakh - Karen MINASYAN © 2019 AFP

L'Arménie et l'Azerbaïdjan ont fait état ce mardi d'affrontements frontaliers à grande échelle qui ont fait des morts parmi les troupes azerbaïdjanaises, lors de la dernière flambée de violence entre les deux pays ennemis.

De fréquentes fusillades ont été signalées le long de leur frontière commune depuis la fin de la guerre de 2020 entre Erevan et Bakou au sujet de la région contestée du Haut-Karabakh.

"Mardi à 00h05, l'Azerbaïdjan a lancé un bombardement intensif, avec de l'artillerie et des armes à feu de gros calibre, contre des positions militaires arméniennes en direction des villes de Goris, Sotk et Jermuk", a déclaré le ministère arménien de la Défense.

Entretien entre le Premier ministre arménien et Macron

Il a précisé dans un communiqué que l'Azerbaïdjan avait également utilisé des drones. Quelques dizaines de minutes après cette annonce, Hasmik Tolmajian, ambassadrice de l'Arménie en France, a indiqué que le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan s'est entretenu par téléphone avec le président de la République Emmanuel Macron.

Par ailleurs, de nombreux élus français ont réagi sur les réseaux sociaux. "La France et l’Europe doivent agir d’urgence pour empêcher une nouvelle guerre", écrit ainsi sur Twitter François-Xavier Bellamy (LR).

De son côté, le ministère azerbaïdjanais de la Défense a accusé l'Arménie d'"actes subversifs à grande échelle" près des districts de Dashkesan, Kelbajar et Lachin à la frontière, ajoutant que les positions de son armée "ont essuyé des tirs, notamment de mortiers de tranchée".

"Il y a des pertes parmi les militaires (azerbaïdjanais)", a-t-il rapporté, sans donner de chiffres.

Article original publié sur BFMTV.com