« Affreux », « immonde »... A Westhoffen, les habitants consternés après la profanation du cimetière juif

Thibaut Gagnepain

REPORTAGE - Les habitants de la commune alsacienne de 1.600 âmes sont partagés entre stupeur et dégoût

« Y’a jamais eu autant de monde à Westhoffen. » A quelques pas du cimetière israélite de la commune, les ouvriers d’un chantier s’inquiètent. Est-ce que le camion qu’ils attendent va pouvoir passer ? La question ne se serait pas posée il y a quelques jours. Mais depuis mardi et la découverte d'inscriptions antisémites sur 107 tombes, c’est l’effervescence dans ce village de 1.600 habitants.

Ce mercredi matin, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, est attendu. Une horde de journalistes est déjà sur place, devant le cimetière. Plusieurs gendarmes en barrent l’entrée. « Ils y ont passé la nuit », explique un voisin. « Ils y ont mis même dormi. Regardez, il y a encore leur tente », pointe-t-il en montrant au loin un chapiteau noir siglé « IRCGN ». Pour Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale.

Le cimetière de Westhoffen, en Alsace, profané. - T. Gagnepain / 20 Minutes

Ce petit trait d’humour tranche avec l’ambiance générale. Des représentants du Consistoire israélite du Bas-Rhin viennent arrivés, kippa sur la tête. Plusieurs sont autorisés à pénétrer sur le lieu du drame. En dehors, des personnes patientent, silencieusement. Comme Martine Halberg, venue de Brumath, à une trentaine de kilomètres de là. La raison est simple : « Ma famille est enterrée ici ».

« Ça fait peur »

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Strasbourg : Deux hommes en garde à vue dans l’enquête sur l’attentat du marché de Noël
Haut-Rhin : Une femme ivre condamnée pour avoir étranglé son chien
Strasbourg : L'A35 pourrait devenir une simple route limitée à 50 km/h dans un parc métropolitain
Alsace : Pour alerter sur la sécheresse, une commune installe des sapins morts comme décoration de Noël