Les affaires de violences conjugales «doivent être jugées d’une manière spécifique», selon la ministre Isabelle Rome

Les affaires de violences faites aux femmes doivent être jugées "de manière spécifique", préconise Isabelle Rome, ministre déléguée à l'Egalité femmes-hommes, peu après l'annonce d'une mission confiée aux parlementaires pour améliorer le traitement judiciaire de ces affaires."Ces affaires doivent être jugées d’une manière spécifique. Donner une gifle à sa femme, cela n’a rien à voir avec voler un portable dans un magasin. Il faut interroger cet acte et lui apporter une réponse immédiate", déclare la ministre déléguée auprès de la Première ministre, dans un entretien au Journal du Dimanche . "Il faut aussi interroger la violence des auteurs et fournir un accompagnement spécifique aux victimes".Elisabeth Borne a annoncé vendredi la création fin septembre, pour une durée de six mois, d'une mission parlementaire chargée de faire des propositions pour améliorer le traitement judiciaire des violences conjugales."Nous pourrons aussi nous inspirer de modèles comme l’Espagne ou le Québec"Cette