Affaires Rugy : ce dont on l’accuse, comment il se défend point par point

Gaël Lombart
François de Rugy et Séverine Servat, son épouse, le 20 février 2019 au Carrousel du Louvre, à Paris

Le ministre de la Transition écologique a multiplié les déclarations suite à la série de polémiques sur son train de vie.


Depuis mercredi, les révélations sur le train de vie supposé de François de Rugy au ministère de la Transition écologique s’enchaînent, contraignant l’ancien président de l’Assemblée à contre-attaquer. Le point pour voir clair dans ses dénégations.

Sur les dîners en tant que président de l’Assemblée

Mercredi, Mediapart détaille dans un article les dîners fastueux organisés par le couple Rugy à l’hôtel de Lassay, quand l’écologiste était président de l’Assemblée nationale. Le média en ligne affirme que son épouse a ainsi organisé une dizaine de dîners, rassemblant notamment des amis du couple et des membres de leur famille. Au menu : de grands crus et des homards, servis dans une vaisselle luxueuse.

Le jour même, sur France Inter, François de Rugy dit qu’il « n’accepte pas » qu’on les « attaque », lui et son épouse. Sur les convives, il explique que « ce ne sont pas des amis » : « Certains nous les connaissons, d’autres nous ne les connaissions pas. »


LIRE AUSSI > Affaire Rugy : ces autres frais qui questionnent

« Ça faisait partie de mon travail de président de l’Assemblée nationale de rencontrer, de représenter aussi l’Assemblée, d’expliquer ce que nous faisions à l’Assemblée, de défendre l’Assemblée nationale auprès de gens de la société civile, encore une fois, du monde économique, du monde universitaire, des médias également, c’est normal, moi je l’assume totalement », a martelé, lors de cette interview, le ministre de la Transition écologique.

À la sortie du Conseil des ministres, lors du point-presse de la porte-parole du gouvernement, il a dit comprendre que cette affaire « puisse interpeller les Français ». « Je me tiens à la disposition de la déontologue de l’Assemblée nationale », a-t-il conclu.

Sur Facebook, dans la soirée, François de Rugy a publié les réponses qu’il aurait transmises à Mediapart. « En un an », François de Rugy « a (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Affaires Rugy : qui est Agnès Roblot-Troizier, déontologue de l’Assemblée ?
Affaire Rugy : des enquêtes au pas de charge
Défilé du 14 juillet : en repérage avec un pilote de Mirage 2000D
«Il a voulu sauver sa tête» : la riposte de l’ex-directrice de cabinet de Rugy
Macron lance officiellement le Suffren, le nouveau sous-marin nucléaire français