AFFAIRES OUBLIÉES. L'affaire Dorothea Puente, cette tueuse en série diabolique déguisée en mamie gâteau

Le nom de Dorothea Puente ne vous dit probablement rien. Pourtant, cette vieille dame à l'apparence innofensive n'a rien à envier à Jack l'Éventreur, Jeffrey Dahmer ou John Wayne Gacy. Entre 1982 et 1988, dans sa petite maison de Sacramento, en Californie, Dorothea Puente a ôté la vie à sept personnes âgées de 51 à 78 ans. Mais qui était donc celle que la presse a surnommé la propriétaire de la Maison de la Mort ? Comment a-t-elle pu agir dans l'impunité pendant six longues années ? Closer revient sur cette affaire oubliée.

Le 11 novembre 1988, une assistante sociale prénommée Judy signale la disparition d'Alvaro "Bert" Montoya, un quincagénaire schizophrène dont elle a la responsabilité. Elle explique avoir perdu contact avec lui plusieurs semaines auparavant, alors que Bert vivait dans une maison d'hôtes pour personnes âgées et handicapées de Sacramento, au 1426 F. St. Dorothea Puente, la propriétaire de l'établissement, affirme que Bert aurait fait ses valises pour rejoindre sa famille au Mexique, mais cette version ne convainc pas Judy. Non seulement il ne s'entendait pas avec sa famille, mais Bert n'avait pas les capacités psychologiques pour rejoindre le Mexique par lui-même...

"Le bœuf séché, c'était de la chair humaine"

Pour la police de Sacramento, c'est l'incompréhension. Dorothea Puente est une bienfaitrice influente en Californie, connue pour ouvrir sa porte et son cœur aux plus démunis. Pourquoi mentirait-elle sur l'un de ses petits (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Yvelines : ils séquestrent et molestent toute une famille avant de se faire prendre de façon improbable
TÉMOIGNAGE. "Pendant quinze ans, j'ai souffert d'un TOC consistant à m'acharner sur mes boutons"
"Même si elle avait fait une connerie" : la meilleure amie de Leslie, disparue dans les Deux-Sèvres se confie
TÉMOIGNAGE Je meurs d'envie d'épouser mon compagnon mais il ne veut pas revivre un second divorce
TÉMOIGNAGE. "Nous nous sommes rencontrés à l'hôpital où nous étions soignés pour nos cancers"