AFFAIRES OUBLIÉES. L'affaire du curé d'Uruffe, ce prêtre séducteur que la peur a poussé à l'horreur

En Meurthe-et-Moselle, la petite ville d'Uruffe ne fait jamais parler d'elle. Peut-être même ne connaissez-vous pas son existence. Pourtant, dans la seconde moitié des années 1950, cette petite bourgade d'à peine 400 habitants a été le théâtre d'une des plus sordides affaires de la décennie. Tout commence le 3 décembre 1956. Ne voyant pas leur fille enceinte rentrer pour le dîner, les parents de Régine Fays, 19 ans, alertent le maire d'Uruffe, le petit village où ils vivent avec leurs cinq enfants. Sans attendre, le curé fait sonner le tocsin. Des dizaines d'habitants sortent de chez eux pour chercher l'adolescente. Ils appellent son nom, inlassablement, mais Régine ne répond pas et ne répondra jamais.

Vers une heure du matin, le père Guy Desnoyers trouve le corps sans vie de Régine dans un fossé. Abattue de trois balles dans la nuque, elle a été éventrée au couteau. Son bébé, sorti de force, gît à côté d'elle, le visage tayadé. Les premières constatations faites, la police ouvre une enquête. Elle commence par interroger les proches de Régine et font une découverte déconcertante. Personne, dans l'entourage de l'adolescente, ne connaît l'identité du père de son bébé. Régine refusait de donner son nom.

Il apparaît toutefois qu'elle s'était confiée à une personne : Guy Desnoyers, le curé du village, âgé de 26 ans. Ce dernier affirme que Régine a été violée par un homme parti pour la guerre d'Algérie. Toutefois, sa version ne convaint (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE Mon copain a attendu six mois pour me dire qu'il avait une fille
Après des vacances dans une destination idyllique, elle pourrait ne plus jamais pouvoir remarcher
TÉMOIGNAGE. "Dans la vie, je coiffe les têtes et marie les cœurs !"
TÉMOIGNAGE Ma belle-mère ignore délibérément mes allergies
A 6 ans, il tire sur sa maîtresse volontairement et se retrouve derrière les barreaux