Affaires Boeing : Empêtré dans les déboires du 737 Max, le constructeur risque des poursuites pénales

incidents en série - Le constructeur américain risque d’être poursuivi au tribunal pour ne pas avoir respecté un accord conclu en 2021. Depuis plusieurs mois, l’entreprise enregistre de nombreux incidents sur ses avions

Les ennuies s’accumulent pour le géant de l’aéronautique. Mardi soir, le ministère américain de la Justice a annoncé que Boeing risquait des poursuites pénales pour ne pas avoir respecté un accord conclu en 2021, lié au crash de deux 737 Max. L’entreprise a jusqu’au 13 juin pour répondre à la notification déposée par le ministère de la Justice auprès d’un tribunal fédéral du Texas.

Depuis plusieurs mois, l’avionneur est en pleine tourmente, confronté à de multiples problèmes de production. C’est sans compter plusieurs graves incidents, dont l’un est survenu en plein vol à bord d’un avion neuf de la compagnie américaine Alaska Airlines, début janvier.

Que dit l’accord conclu en 2021

Remontant à janvier 2021, cet accord, dit « de poursuite différée » (DPA), avait été initié par le ministère de la Justice. Accusé de fraude dans le processus de certification du 737 Max, Boeing acceptait ainsi de payer 2,5 milliards de dollars après les crashes de 2018 et de 2019, qui ont coûté la vie à 346 personnes.

Outre cette lourde sanction financière, l’avionneur s’était également engagé à renforcer son programme de conformité, à rencontrer régulièrement les responsables de lutte contre la fraud(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Boeing : Après plusieurs incidents, Dave Calhoun, le patron, annonce son départ à la fin de l’année
Boeing : Un second lanceur d’alerte meurt dans des conditions étranges
Un Boeing d’Air France dérouté à cause d’une « odeur de chaud ressentie en cabine »
Des employés de Boeing ont-ils menti sur les contrôles des 787 Dreamliner ?
États-Unis : Un Boeing 767 perd son toboggan d’urgence juste après le décollage