Ces affaires qui ont alimenté la méfiance française envers les vaccins

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Suspendu en France le 15 mars après une suspicion de cas de thrombose, le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 a été rétabli trois jours après. Mais cet aller-retour a contribué à alimenter la méfiance envers ce vaccin, surtout en France où les réticences envers la vaccination sont historiquement élevées. En 2019, avant même l’épidémie de Covid, un Français sur trois doutait de la sécurité des vaccins, ce qui représentait, selon une étude, le plus faible taux parmi les 144 pays étudiés. Trois affaires ont notamment alimenté cette défiance.

Les effets secondaires les plus ridicules du vaccin AstraZeneca

Années 1990 : le vaccin contre l’hépatite B

En 1994, le ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, lance une vaste campagne de vaccination contre l’hépatite B, une maladie due à un virus et contaminant plus de 100.000 personnes par an. La vaccination devient obligatoire dans tous les collèges et la population se fait massivement vacciner bien au-delà de la cible prévue (plus de 20 millions de Français vaccinés). Mais des effets secondaires sont rapidement signalés, avec notamment une centaine de cas de sclérose en plaques signalés en France. En 1998, la vaccination est suspendue en attendant le résultat d’enquêtes épidémiologiques.

Des dizaines d’études seront ainsi menées avec des résultats contradictoires. « Les données scientifiques disponibles ne permettent pas de démontrer l’existence d’une association significative entre le risque de survenue d’affections démyélinisantes centrales et la vaccination contre l’hépatite B », conclut en 2011 la Commission nationale de pharmacovigilance française. Parallèlement, l’affaire est portée en justice en 2008 avec la mise en examen de GSK et Sanofi Pasteur pour « tromperie aggravée ». La justice conclut à un non-lieu en 2016, mais quelques patients réussiront à obtenir des indemnités sur le fondement d’une « présomption de causalité ». Depuis 2018, la vaccination contre l’hépatite B est obligatoire en France pour les bébés...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura