Affaire de violences conjugales : Relaxé, Alain Schmitt règle ses comptes avec la Fédération de judo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Abaca
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Depuis le mois de novembre dernier, Alain Schmitt est accusé de violences conjugales sur son ancienne compagne judoka, la championne olympique Margaux Pinot. Les deux sportifs se sont opposés par médias interposés et sur les bancs des tribunaux à propos d’une violente dispute survenue il y a six mois. Déjà relaxé en première instance, Alain Schmitt a de nouveau été relaxé en appel dans cette affaire, ce vendredi 10 juin.

À lire également

Affaire Margaux Pinot : l'avocat d'Alain Schmitt évoque des blessures causées par "des chutes contre des meubles" (VIDEO)

L’entraîneur, encore très en colère par l’injustice qu’il estime avoir subie, est sorti du silence. Lors d’une conférence de presse, il a regretté d’avoir été condamné par certains, avant même l’issue du procès, rapporte RMC Sport : "Elle a donné sa version, j’ai donné la mienne. Beaucoup de personnes sont sorties de leur droit de réserve et se sont permis de parler après une relaxe. Il y a eu les politiques, d’anciens coéquipiers dont je tairai les noms qui ont osé prendre la parole. Et qui ont même créé un collectif olympique contre moi", a-t-il déploré, en préambule...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles