INFO M6 – "Je vais lui faire comprendre. Il va payer", aurait dit Karim Benzema

Armel Mehani et François Vignolle

Karim Benzema a été mis en examen notamment pour complicité de tentative de chantage. L'avocat du joueur, lui, nie en bloc pour son client : "Karim Benzema n'a rien reconnu du tout, il proclame son innocence et il est de tout coeur avec son ami" Mathieu Valbuena, a déclaré Me Sylvain Cormier, dénonçant des "mensonges". "Il n'a pris aucune part à un chantage ou une tentative de chantage", a-t-il encore déclaré à la presse juste après l'annonce de la mise en examen de son client. 

Une conversation sur écoute


Selon nos informations, une écoute téléphonique se trouve au cœur de l’enquête. Dans celle-ci, selon une source proche du dossier, une connaissance de Karim Benzema, un certain Karim Z. condamné en 2006 pour braquage, indique à ce dernier dans des termes très orduriers que Mathieu Valbuena doit payer s’il ne veut pas voir la sextape diffusée.
Toujours selon nos informations, Karim Benzema lui aurait alors répondu en substance : "T'inquiète pas. Il n'a pas le choix. Je vais lui faire comprendre. Il va payer".

Des propos tenus à la légère ?

La justice devra déterminer si le joueur a dit ça sérieusement ou pour rassurer Karim Z., alors qu'il n'avait aucune intention de le faire. 

Pour "rendre service"

Selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP, Karim Benzema aurait bien reconnu durant sa garde à vue être intervenu dans cette affaire mais, selon ses dires, c'était pour "rendre service à son ami" Valbuena. "Karim Benzema a reconnu être intervenu auprès de Valbuena à la demande d'un ami d'enfance, approché par trois escrocs qui avaient en leur possession la sextape", a expliqué une source proche du dossier. "Il a déclaré s'être mis d'accord avec l'ami d'enfance sur ce qu'il devait dire pour que son coéquipier négocie exclusivement avec lui", ajoute la source citée par l'AFP.

Une nuit en garde à vue



Après une nuit en garde à vue, Karim Benzema avait été transféré peu après 09 heures ce matin au palais de justice de Versailles pour être déféré devant un juge d'instruction.

"Rien à se reprocher"

C'est l'air détendu, capuche sur la tête, que l'attaquant du Real Madrid s'était rendu à la convocation de la PJ hier matin, son avocat déclarant : "Karim Benzema n'a absolument rien à se reprocher", il n'a pris "aucune part" dans l'affaire et "est heureux, même satisfait, de pouvoir finalement mettre fin à cette pénible polémique", a déclaré Sylvain Cormier.

 

 
Trois mises en examen

Selon une source proche du dossier, un proche du frère du footballeur, décrit comme un caïd de cité, aurait joué un rôle actif dans le chantage visant à faire payer la somme de 150.000 euros à Mathieu Valbuena en échange de la non-diffusion de la vidéo.

Jusqu'à présent, trois personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire dans cette affaire de tentative d'extorsion.

Les conséquences

Cette affaire va sans doute parasiter l'annonce de la liste de l'équipe de France, aujourd'hui, pour les amicaux contre l'Allemagne et l'Angleterre, les 13 et 17 novembre.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :