Affaire Troadec, un cas d’école

Libération.fr

A Nantes, l’ancien directeur de la BRI de Versailles se penche avec ses étudiants de l’université permanente sur l’affaire de la famille disparue, ses similitudes et ses différences avec celle des Dupont de Ligonnès.

Jeudi, 13 h 30, à Nantes. Trente-huit personnes, pour la plupart des retraités, sont venues assister à leur dernier cours de criminologie de l’université permanente de Nantes, dans une salle au deuxième étage des anciens chantiers navals de la ville, sur les bords de Loire. Depuis un mois, chaque semaine, ces adultes «curieux de tout» et «assoiffés de savoirs» découvrent les coulisses des enquêtes criminelles avec un prof pas comme les autres. Jean-Marc Bloch est en effet l’ancien directeur régional de la police judiciaire de Versailles (Yvelines). L’ancien chef de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), plus connue comme «l’antigang», a travaillé sur les affaires les plus médiatiques, comme la disparition jamais résolue d’Estelle Mouzin à Guermantes (Seine-et-Marne) en 2003. Il a aussi longtemps coprésenté l’émission Non élucidé, avec Arnaud Poivre d’Arvor sur France 2 : sur les quarante énigmes qu’ils ont évoquées, sept ont pu avancer ou être résolues grâce à l’émission.

«Dans la peau des gendarmes»

En attendant, pour couler une paisible retraite, l’homme - âgé de 70 ans - a choisi le théâtre d’un autre fait divers mémorable : il a posé ses valises à Pornic (Loire-Atlantique), au bord de l’océan, à 45 minutes de Nantes, là où Tony Meilhon a tué puis découpé la jeune Laëtitia Perrais en 2011.

Bref, Jean-Marc Bloch est «un personnage», résume Marie-France Paugam. Cette ancienne professeure des écoles de 64 ans se rappelle très bien avoir vu son prof pour la première fois «à la télé». Après s’être passionnée pour les cours de sociologie de l’université permanente, cette fille de policier et belle-mère d’un médecin-légiste est enchantée par ses cours de criminologie. «J’aime beaucoup cette ambiance… On a un peu l’impression d’être dans la peau (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Marine Le Pen convoquée en vue d’une possible mise en examen
Les citoyens doivent rédiger une nouvelle Constitution
Les électrons trop libres du Front national
Bagui Traoré, frère d’Adama, suspect de tirs sur des gendarmes
Ces chirurgiens qui opèrent l’âme

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages