Affaire Tony : les personnalités de la mère et du beau-père au cœur du procès

·1 min de lecture

Après les témoignages de l'entourage mardi, les personnalités des accusés. Au troisième jour du procès de l'affaire Tony aux assises de Reims, ce petit garçon de trois ans et demi tué en novembre 2016 sous les coups de son beau-père, l'audience a été consacrée à la personnalité de ce dernier, ainsi qu'à celle de la mère de la victime. Une journée qui a permis de dessiner en creux le portrait d'un couple immature et déséquilibré.

Une mère effacée et "un manipulateur"...

Il y a d’un côté Caroline Letoile, 19 ans au moment des faits, une mère effacée, réservée, incapable de vivre seule et qui "subit son parcours, ses rencontres", selon l’enquêtrice de personnalité qui l’a interrogée. La mère du petit Tony dit avoir été violée par son beau-frère mais dissuadée de déposer plainte par sa mère. De l’autre, il y a un jeune homme violent qui multiplie les conquêtes. Deux ex-petites amies de Loïc Vantal l’ont décrit à la cour comme "un manipulateur", "un monstre". 

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

"Vantal, ce n'est pas un homme bien. Il peut tout briser en un seul instant. Quand il boit il est très violent, impulsif. Faut pas lui tenir tête. C'est un monstre", lance ainsi Tiffanie Hureaux, mère de sa fille. "Il est manipulateur, violent, méchant (...) Je ne vois pas une seule qualité chez lui", tranche-t-elle. "Mis à part être drôle de temps en temps, je ne vois pas", renchérit une autre ex-compagne, Naomi Lawson, 25 ans, le décrivant comme ...


Lire la suite sur Europe1