Affaire Tony : au deuxième jour du procès, l'entourage du petit garçon dans le déni

·1 min de lecture

Depuis deux jours, le beau-père et la mère de Tony, ce petit garçon de trois ans et demi tué en novembre 2016 par les coups et la maltraitance, sont jugés devant la Cour d'assises de Reims. Mardi après-midi, les témoins et l'entourage de la victime, qui n'ont rien fait pour protéger l'enfant, ont été longuement entendus. Tous ont défilé à la barre, tentant tous de minimiser ce qu'ils savaient, par peur d'être poursuivis pour non-dénonciation de mauvais traitements. À l'image de cette voisine de palier, qui a expliqué d'une voix faible n'avoir entendu Tony pleurer "qu'une fois". Pourtant, au moment des faits, cette dernière avait expliqué entendre des cris et des coups quotidiens. 

>> Retrouvez Votre grand journal du soir en replay et en podcast ici

"Elle n'a absolument rien fait"

Le même exercice d'équilibriste a été constaté chez une amie d'enfance de Caroline Letoile, la mère de l'enfant, qui a une fille du même âge et fréquentait souvent les accusés. Un comportement qui désole l'avocat Rodolphe Costantino, défenseur de l'association Enfance et partage. "Elle vient dire clairement qu'elle était au courant, que l'enfant s'était ouvert à elle très explicitement sur le fait que le cocard qu'il avait à l'œil était le fait de son beau-père, et qu'elle avait également pu constater des violences verbales. Mais pour autant, elle n'a absolument rien fait." 

>> A LIRE AUSSI - Ces questions que soulève la mort de Tony, 3 ans

La jeune femme a de son côté expliqué lors de l'...


Lire la suite sur Europe1