Affaire Tariq Ramadan : un procès aux assises requis pour des viols sur quatre femmes

© Thomas SAMSON / AFP

Cette affaire aux multiples rebondissements se poursuit. Mardi, le parquet de Paris a requis un procès aux assises contre Tariq Ramadan . L’islamologue suisse est suspecté de viols sur quatre femmes, qui auraient été commis entre 2009 et 2016, rapporte l’AFP. Dans cette enquête ouverte en 2017 à Paris, deux versions s’opposent : celle de Tariq Ramadan qui assure avoir entretenu des « relations de domination », certes brusques mais « consenties ». Les plaignantes et le ministère public parlent de viols.

Lire aussi - Tariq Ramadan joue la carte de "l'inversion victimaire" face à l'une de ses accusatrices

La thèse du complot politique rejetée par le parquet

Dans ce dossier emblématique de l’ère #MeToo, Tariq Ramadan avait d’abord démenti toutes relations sexuelles avec ces femmes. Il avait ensuite reconnu des « relations de domination » consenties. Les avocats du théologien de 59 ans estimaient possible que les victimes présumées aient ressenti des « déceptions sentimentales ou sexuelles ». Ils évoquaient même d’un complot politique à l’encontre de leur client.

Mais le parquet de Paris n’a finalement pas retenu cette théorie : « L’information judiciaire n’a pas permis d’établir la réalité d’un complot tel que dénoncé par Tariq Ramadan mais plutôt une prise de conscience commune ayant permis à certaines d’avoir le courage de dénoncer les faits dont elles ont été victimes », relate l’AFP.

Les rebondissements de l’affaire

L’enquête a commencé en 2017 après la plainte d’une femme nom...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles