Affaire de sorcellerie : Marc Blata révèle avoir "des dossiers bien plus graves !"

·1 min de lecture

L'affaire dite de sorcellerie a écorché l'image de la télé-réalité. Depuis les premières accusations visant Carla Moreau ainsi que sa voyante, Danaé Roux Custode, pas un jour ne passe sans qu'un article, une déclaration ou un avis ne sortent concernant ce tumultueux sujet. À l'origine de ces révélations ; un seul homme, Marc Blata. L'ancien candidat de télé-réalité, aujourd'hui reconverti en blogueur vivant à Dubaï avec sa femme Noré, a mené une enquête approfondie afin de lever le voile sur cette mystérieuse histoire. Si les recherches du jeune homme laissaient d'abord entendre que la fiancée de Kevin Guedj serait la principale responsable, désormais la donne semble avoir changé. En effet, selon lui, la meilleure amie de Maeva Ghennam serait une victime et aurait été manipulée afin de verser la mirobolante somme. "Du racket, c’est une certitude ! On parle de plus d’1 million d’euros au total. Je peux te garantir qu’il y a eu du racket !" affirme-t-il dans un entretien accordé à nos confrères de Starmag et diffusé le lundi 15 mars 2021.

Marc Blata avoue également avoir prévu le buzz qu'allait engendrer cette affaire et n'éprouve aucun "regret". "Moi je fais mon métier, je n’ai pas besoin de faire 'copain-copain' avec les gens de télé réalité. J’en ai moi-même fait. Je connais ce milieu et ça ne m’intéresse vraiment plus du tout. Ce qui est fait est fait de toutes façons ! Avoir des regrets, je ne pense pas que cela serve à quoi que soit" estime-t-il. L'influenceur aurait même pu (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Le prince Harry aurait envoyé des e-mails à Charles pour se "justifier" après son interview vérité
Courtney Love révèle avoir failli mourir, elle était "triste et extrêmement malade"
Jesta Hilleman se confie sans tabou sur ses erreurs de maman
Apolline de Malherbe absente de la matinale de RMC : elle donne de ses nouvelles en direct
Quotidien privé de Koh-Lanta ? La production répond aux propos d’Etienne Carbonnier