"Affaire du siècle": une "victoire" pour la mobilisation citoyenne, un "échec" pour l'État, estime Yannick Jadot

·1 min de lecture

L'État est "responsable" de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique, a estimé mercredi la justice administrative. Une décision saluée comme "historique" par les ONG qui attaquaient la France pour son inaction, soutenues par la pétition "Affaire du siècle", signée par plus de 2,3 millions de citoyens. Invité sur le plateau du Grand Rendez-vous sur Europe 1, dimanche 7 février, l'eurodéputé EELV est revenu sur cette décision de justice, qui est selon lui une "victoire." "Une victoire parce qu'il y a eu une extraordinaire mobilisation citoyenne, donc c'est une victoire de la mobilisation citoyenne. Et que la justice reconnaisse la nécessité absolue de lutter contre le dérèglement climatique à la hauteur du défi", explique-t-il.

"Nous ne sommes pas à la hauteur du dérèglement climatique"

Mais cette condamnation de l'État pour inaction climatique est "aussi un échec", déplore Yannick Jadot. "Ça veut dire que le gouvernement n'agit pas assez. Que, de fait, nous ne sommes pas à la hauteur du dérèglement climatique", explique l'élu. Très critique sur le bilan d'Emmanuel Macron concernant la lutte contre le réchauffement climatique, le probab...


Lire la suite sur Europe1