Affaire Shireen Abu Akleh : Washington lance une enquête, au grand dam d’Israël

PHOTO RANEEN SAWAFTA REUTERS.

La justice américaine vient de lancer une enquête judiciaire concernant la mort de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, au grand dam d’Israël, qui a affirmé ne pas vouloir coopérer, sur fond de crispations entre les deux pays depuis les législatives israéliennes et les midterms américaines.

Le 14 novembre, le ministre de la Défense Benny Gantz a qualifié la décision américaine de “grave erreur”, selon Ha’Aretz.

“J’ai clairement fait savoir aux représentants américains que nous soutenons les soldats de Tsahal [l’armée israélienne], que nous ne coopérerons à aucune enquête extérieure et que nous ne permettrons aucune ingérence dans les affaires intérieures d’Israël”, a-t-il ajouté.

Selon The New York Times, la décision américaine représente “un changement” dans la position de l’administration Biden, qui avait conclu en juillet que Shireen Abu Akleh avait “probablement” été tuée par des soldats israéliens de manière “non intentionnelle”, mais avait refusé d’exiger publiquement qu’Israël ouvre une enquête criminelle.

“Israël a finalement reconnu en septembre qu’un de ses soldats avait probablement tué [Shireen] Abu Akleh, mais a déclaré qu’aucune enquête criminelle ne serait menée”, rappelle de son côté Al-Jazeera, la chaîne télévisée pour laquelle la journaliste américano-palestinienne travaillait.

“Les États-Unis avaient initialement résisté aux tentatives d’ouverture d’une enquête sur le meurtre, arguant qu’Israël était en mesure de mener sa propre enquête”, a ajouté le site de la chaîne panarabe.

Mais le refus d’Israël et la pression croissante sur l’administration Biden, exercée par le camp démocrate, plus particulièrement par le sénateur Chris Van Hollen, ont fini par porter leurs fruits.

Sur le plan politique, les dernières élections en Israël et aux États-Unis ont sans doute également pesé dans la balance, Benyamin Nétanyahou – grand vainqueur des législatives israéliennes avec ses alliés d’extrême droite – ayant misé sur une victoire du camp républicain aux midterms et un affaiblissement du camp démocrate et de l’administration Biden.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :