Affaire Rubiales: suspendu par la Fifa, Rubiales espère atténuer la sanction avec une vidéo d'Hermoso qu'il juge en sa faveur

Affaire Rubiales: suspendu par la Fifa, Rubiales espère atténuer la sanction avec une vidéo d'Hermoso qu'il juge en sa faveur

Luis Rubiales aurait envoyé à la Fifa une vidéo dont il espère qu’elle pourra le dédouaner dans l’affaire du baiser imposé à Jenni Hermoso, rapporte El Diario. On y voit la joueuse espagnole bercée par l’euphorie du titre dans le car de la sélection, après la victoire de la Roja en finale de la Coupe du monde. Au milieu de ses coéquipières, hilare, Hermoso rejoue la scène qui s’est produite quelques minutes auparavant, impliquant le président de la RFEF, présent à bord du car aux côtés des joueuses et de l’encadrement.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Bouteille de champagne au bord des lèvres, Hermoso s’adresse à ses coéquipières qui, pour certaines, semblent découvrir cette histoire. "Vous ne l'avez pas vu? Excité (sous le coup de l'émotion), il est venu et m'a attrapée comme ça", décrit Hermoso, tandis que l’image du baiser affichée sur son téléphone circule entre les mains de ses coéquipières. Un peu plus tard dans la vidéo, on aperçoit Luis Rubiales tentant de se faufiler entre les joueuses, qui ne manquent pas l’occasion de se moquer, lui arrachant un sourire: "Arrêtez, j’ai honte."

Enquête ouverte pour "agression sexuelle" présumée

Suspendu par l’instance dirigeante du football mondial de "toute activité liée au football", Luis Rubiales espère convaincre la Fifa que son argumentaire tient la route. Le président de la RFEF soutient que la joueuse a changé plusieurs fois de version depuis le déclenchement de cette affaire, qui a désormais une résonance internationale. Rubiales a martelé que le baiser était "consenti", à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire, ce que la joueuse a catégoriquement démenti, dénonçant "une agression".

Sous le coup d’un enquête préliminaire ouverte pour "agression sexuelle" présumée, Luis Rubiales a été défendue cette semaine par des membres de sa famille, représentée par Vanessa Ruiz Bejar, l’une de ses cousines, qui a dénoncé le "harcèlement" dont il serait victime. Cette prise de parole publique a fait suite à la parution d’une autre information en lien avec cette affaire. La mère de Luis Rubiales a entamé une grève de la faim dans une église de Motril, et ce afin de dénoncer le traitement médiatique réservé à son fils.

Article original publié sur RMC Sport