Affaire Richard Berry : "être détestable signifie être coupable" ? La tribune de Yann Moix

·1 min de lecture

Yann Moix s'est exprimé au sujet de l'affaire Richard Berry. Dans une tribune publiée sur le site de Paris Match ce dimanche 28 février, l'écrivain n'est pas revenu sur la véracité ou non des accusations de viol et d'agression sexuelle de Coline Berry à l'encontre de son père, Richard Berry. L'ancien chroniqueur de l'émission On n'est pas couché a préféré s'attaquer aux réseaux sociaux qui auraient transformé cette affaire, dans laquelle l'acteur reste présumé innocent des faits reprochés, en un procès sans juge. "A elle seule, 'l’affaire Berry' résume l’époque", a notamment regretté Yann Moix avant de pointer du doigt la détestation de Richard Berry qui découle de ces révélations : "À tort ou à raison, Richard Berry est détesté ; or, être détesté, cela revient à être détestable ; et être détestable, cela signifie être coupable." "Ce qui compte, autrement dit, c’est au premier chef, non pas le bien-fondé de la dénonciation, mais sa crédibilité", a-t-il poursuivi.

Yann Moix s'exprime en connaissance de cause. Dans la suite de son argumentaire, le romancier, traité publiquement de tortionnaire par son frère, développe la thèse d'une prime à l'accusateur, au détriment donc de l'accusé, dès lors que des accusations sont faites et reprises par les réseaux sociaux et les médias. "Celui qui tire en premier a gagné", analyse l'actuel chroniqueur de Balance ton post sur C8, avant d'ajouter : "L’accusé, même innocent, se voit déchiqueté par la meute à l’instant où son nom est cité. Il n’aura (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Bernard Tapie acide avec François Hollande et Ségolène Royal : "Président de la république? Faut pas rêver"
Golden Globes : ce bel hommage à Diana après la consécration de The Crown
Le prince Philip transféré : la presse anglaise évoque un problème cardiaque
"On vous a fait taire?" : ce silence accablant de Meghan Markle face à Oprah Winfrey
"La prochaine First lady" : Melania Trump piégée par Donald Trump, malgré les rumeurs de divorce