Affaire Renault-Nissan : l’ancienne ministre Rachida Dati mise en examen pour "recel d’abus de pouvoir"

·1 min de lecture

L’affaire Carlos Ghosn semble la rattraper. L’ancienne ministre et actuelle maire du 7earrondissement de Paris, Rachida Dati, a été mise en examen, mardi 27 juillet, pour "corruption passive", "trafic d’influence passif" et "recel d’abus de pouvoir", selon une information de franceinfo et du Canard enchaîné. La maire Les Républicains (LR) était visée par une enquête pour corruption du Parquet national financier (PNF) depuis plusieurs mois.

Dans le viseur de la justice : ses prestations de conseil alors qu’elle était avocate auprès de l’alliance Nissan-Renault présidée alors par Carlos Ghosn entre 2010 et 2013. Une activité qu’elle exerçait alors qu’elle était élue au Parlement européen. Le PNF cherche ainsi à déterminer si les 900.000 euros d’honoraires touchés par Rachida Dati durant ces trois années correspondent à des activités réelles ou si la députée a reçu cette somme pour masquer des activités de lobbying, interdites pour les députés européens.

Un emploi dit de complaisance que la maire réfute. Ses avocats ont d’ailleurs annoncé qu’ils allaient faire appel de cette mise en examen. En avril dernier, rappelle Le Point, l’équipe de défense de Rachida Dati avait fait valoir qu’aucun élément de sa rémunération n’avait été dissimulé et que la prescription pour ces délits était acquise depuis 2017. Une requête que n’a pas entendue le PNF, qui avait ouvert une enquête en 2019, après avoir reçu une plainte d’une actionnaire de Renault.

>> A lire aussi - Au Conseil de Paris, le groupe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

États-Unis : vers un retour du port du masque obligatoire en intérieur... même pour les personnes vaccinées
Covid-19 : record de décès en Indonésie, épicentre de la pandémie !
Dette : la France face à des besoins de financement record
Nice au Patrimoine mondial de l'Unesco, Roselyne Bachelot salue une “consécration”
La facture (très) salée de la canicule en France depuis 2015

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles