Affaire Quatennens: son épouse a déposé une nouvelle main courante pour des faits de harcèlement par sms, selon elle

Affaire Quatennens: son épouse a déposé une nouvelle main courante pour des faits de harcèlement par sms, selon elle
Adrien Quatennens le 3 août 2022 à l'Assemblée nationale  - Alain JOCARD / AFP
Adrien Quatennens le 3 août 2022 à l'Assemblée nationale - Alain JOCARD / AFP

Après une première main courante déposée pour une gifle, Céline Quatennens, l'épouse du député Adrien Quatennens s'est de nouveau présentée au commissariat, le 24 septembre dernier, pour dénoncer des faits de harcèlement par sms.

Dans un communiqué qui a suivi cette révélation, l'avocate du député reconnaît "une nouvelle main courante" de la part de l'épouse.

"Cette nouvelle main courante se borne à évoquer des sms transmis par mon client dans le cadre de leur séparation et dont il a été confirmé qu’ils ne contiennent aucun message à caractère malveillant ou menaçant", écrit Me Jade Dousselin.

Un divorce "difficile"

Il y a quelques semaines, Adrien Quatennens avait avoué avoir mis une gifle à son épouse, alors que le couple traversait une procédure de divorce "difficile". Il a été entendu par la police lilloise lundi, alors que le parquet de Lille avait ouvert une enquête le 19 septembre dernier.

"Mon client a pu s’exprimer dans le cadre de l'enquête préliminaire en cours afin de rétablir un certain nombre de vérités. Il a apporté de nombreux éléments sur ce qu’il a vécu et qui se sont avérés très éclairants pour le dossier", fait savoir son avocate.

Elle ajoute qu'ils sont "certains que la justice saura faire toute la lumière sur l’ensemble des tenants et les aboutissants de cette procédure ".

La révélation de cette affaire avait provoqué des remous au sein du mouvement La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon avait alors salué "le courage et la dignité" de son lieutenant tout en se défendant de relativiser les violences conjugales. Le député a finalement été écarté de ses fonctions de coordinateur du parti politique.

Article original publié sur BFMTV.com