Affaire PPDA : les poursuites étendues aux faits a priori prescrits

Affaire PPDA : les poursuites étendues aux faits a priori prescrits (lepoint.fr)

Les faits d’abus sexuels, a priori prescrits, dénoncés par l’écrivaine Florence Porcel vont être inclus dans l’information judiciaire visant PPDA.

L'enquête concernant les accusations d'agressions sexuelles de l'écrivaine Florence Porcel contre Patrick Poivre d'Arvor prend une nouvelle tournure. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a décidé d'étendre, mardi 28 juin, les poursuites de l'information judiciaire en cours à des faits apparaissant prescrits, a indiqué mercredi une source proche du dossier à l'Agence France-Presse. Florence Porcel, 38 ans, accuse l'ancien présentateur vedette de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009, ce qu'il conteste. Les faits de 2004, classés sans suite pour prescription lors d'une enquête préliminaire en 2021, n'étaient pas inclus jusqu'à présent dans l'information judiciaire actuellement menée par un juge d'instruction à Nanterre.

En infirmant mardi l'ordonnance de ce juge, la cour d'appel « permet à l'instruction de poursuivre sur l'ensemble des faits » et de trancher, dans un second temps, sur leur prescription ou pas, a souligné la source proche du dossier.

La défense de Patrick Poivre d'Arvor « attend de disposer des éléments plus précis avant de réagir et de commenter, le cas échéant, une décision de justice qui s'affranchirait des règles de prescription », a déclaré à l'AFP Jacqueline Laffont, qui confirme que son client n'a pas été entendu, à ce jour, par le juge d'instruction. Les avocats de Florence Porcel n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

PPDA a porté plainte pour dénonciation calomnieuse

L'affair [...] Lire la suite

VIDÉO - La Minute de Patrick Poivre d'Arvor

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles