Affaire PPDA: une nouvelle plainte pour viol actuellement à l'étude

Patrick Poivre d'Arvor à Paris le 13 octobre 2021. - Alain JOCARD © 2019 AFP
Patrick Poivre d'Arvor à Paris le 13 octobre 2021. - Alain JOCARD © 2019 AFP

876450610001_6305307379112

Le journaliste et écrivain français Patrick Poivre d'Arvor est visé par une nouvelle action en justice. L'information, révélée par France 2 et Franceinfo mercredi, a été confirmée par le parquet de Nanterre à BFMTV dans la nuit de mercredi à jeudi sans plus d'informations pour le moment.

Mais à en croire les révélations de l'émission "Complément d'Enquête" sur France 2, qui consacre ce jeudi en deuxième partie de soirée une émission sur la face cachée de l'ancien présentateur star du 20 heures de TF1, la plainte porte sur des faits qui auraient eu lieu en 1995 dans le bureau de Patrick Poivre d'Arvor.

Les journalistes de l'émission ont ainsi recueilli le témoignage de la plaignante, renommée "Mathilde". Diplômée d'une école de journalisme, elle est âgée de 24 ans à l'époque des faits, et travaille à la rédaction de la Première chaîne.

Elle explique être dans son bureau, quand PPDA la questionne: "Il me demande si j'ai un copain, un amoureux. Je me suis sentie glacée, je lui ai répondu 'non'. Il se lève, il fait le tour de son immense bureau, il vient s'asseoir à côté de moi, il met ses mains sur mes épaules et il m'embrasse", décrit-elle, visage caché.

"Il m'a basculée avec ses mains sur la moquette. Mon corps était là mais moi je n'étais plus là. Il a enlevé mon pantalon, il a enlevé son pantalon, et il m'a violée", poursuit-elle.

L'ex-présentateur contre-attaque

Contacté par Franceinfo, l'avocat de PPDA, Philippe Naepels, assurait ne pas avoir encore pris connaissance de cette nouvelle plainte. Pour autant, à la veille de la diffusion de l'enquête de nos confrères de France 2, ces derniers nous ont appris que Patrick Poivre d'Arvor avait porté plainte, avec constitution de partie civile, pour "dénonciation calomnieuse" contre 16 femmes qui l'accusent déjà de harcèlement sexuel ou de violences sexuelles.

Franceinfo et France 2 ont pu consulter la plainte de l'ex-présentateur, qui s'attaque violemment à ses accusatrices, critiquant par exemple l'incidence du mouvement #MeToo dans leurs déclarations, en expliquant que "la libération de la parole des femmes connaît malheureusement son lot d'excès et de dérives".

De son côté, l'avocate des victimes, Laure Heinich, dénonce auprès de l'émission la plainte de Patrick Poivre d'Arvor, parlant de "termes outrageants qui ne font que l'accabler".

876450610001_6287337319001

Pour rappel, une première plainte de PPDA pour dénonciation calomnieuse à l'encontre de Florence Porcel, la première à avoir accusé l'ex-présentateur de viol, avait été classée sans suite. La femme - dont la plainte avait aussi été classée sans suite - a de nouveau lancé une action en justice contre le journaliste, avec constitution de partie civile, en novembre dernier.

Selon le document de la plainte, sur les 16 femmes qu'il désigne, huit ont porté plainte. Au total, 15 femmes ont porté plainte contre lui, certaines pour des faits prescrits, dont 6 pour viol, explique la vice-présidente de l'association MeTooMédias Muriel Reus, à Complément d'Enquête.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles