Affaire PPDA : 20 femmes prendront la parole sur "Mediapart" ce soir à 19h

Elles témoignent. Ce mardi, à 19h, en accès libre, "Mediapart" diffusera une émission spéciale, présentée par Mathier Magnaudeix, Valentine Oberti et Marine Turchi, dans laquelle seront présentes vingt femmes, qui ont rapporté des faits présumés de harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol de la part de l'ex-star de TF1, Patrick Poivre d'Arvor.

"Ces faits sont d'intérêt public"

"Elles ont entre 28 et 63 ans et viennent de toute la France. Elles sont journalistes, autrices, mais aussi employées de magasin, enseignante, conseillère aux entreprises et bibliothécaire. La plupart ne se connaissaient pas avant le début de l'affaire. Certaines se sont rencontrées pour la première fois sur notre plateau", indique "Mediapart" dans son communiqué. Et d'ajouter : "Toutes ont en commun d'avoir témoigné dans l'enquête judiciaire contre Patrick Poivre d'Arvor, qui a déposé plainte une plainte en 'dénonciation calomnieuse' contre seize d'entre elles. Huit d'entre elles ont dénoncé un viol, dont deux alors qu'elles étaient mineures. 'Mediapart' estime que ces faits sont d'intérêt public".

Par ailleurs, le site d'investigation diffusera ce soir une longue interview de Nonce Paolini, ancien PDG de TF1, qui évoquera l'affaire PPDA. "Mediapart" a proposé à Patrick Poivre d'Arvor de répondre à ces accusations "dans des conditions similaires à celles proposées à ces femmes", ce que l'ancien présentateur de la Une a refuse. En revanche,...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Benalla : Une trentaine de SDJ soutiennent "Mediapart" après la perquisition avortée du journal
Affaire Denis Baupin : "Mediapart" et France Inter relaxés
Affaire Benalla : "Mediapart" va assigner l'Etat en justice pour "faute lourde" après la perquisition avortée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles