Affaire des piqûres: appel à témoins lancé après de nouveaux cas en marge d'un concert à Strasbourg

(photo d'illustration) - SEBASTIEN BOZON / AFP
(photo d'illustration) - SEBASTIEN BOZON / AFP

L'inquiétant et mystérieux phénomène se poursuit. Selon la gendarmerie du Bas-Rhin, huit personnes ont été victimes de piqûres ce samedi soir, lors d'un concert du rappeur PLK au Zénith de Strasbourg.

Une enquête a été ouverte et un appel à témoins a été lancé ce mardi afin d'identifier "le ou les auteurs des faits", explique la gendarmerie. "Toute personne ayant des éléments à communiquer à la gendarmerie sur les faits" est ainsi priée de contacter la Brigade de gendarmerie de Wolfisheim ou la Brigade de recherches de Strasbourg, détaille-t-elle.

La gendarmerie précise qu'un "individu a été interpellé à la sortie du concert" mais "aucun élément impliquant l'intéressé n'a été retenu contre lui et il a été laissé libre".

Un phénomène qui prend de l'ampleur

Cet événement intervient alors que le phénomène des mystérieuses piqûres dans les lieux de nuit comme les discothèques ou les concerts a lieu depuis plusieurs mois à travers le pays.

Le mode opératoire est toujours le même: les victimes sont piquées, sans voir leur agresseur. Elles sont parfois ensuite prises de malaise, de bouffées de chaleur, de vertiges, voire d'une perte de connaissance. Des effets néfastes qui se produisent immédiatement dans certains cas, ou de manière différée dans d'autres.

Les motivations des auteurs, la nature des substances injectées sont inconnues. Dans le détail, on déplore déjà au moins 319 victimes de piqûres en établissements de nuits, pour un total de 275 plaintes à ce stade.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles