Affaire Pierre Ménès : Marie Portolano regrette que le combat contre le sexisme soit réduit “à un seul homme”

·1 min de lecture

L'affaire Pierre Ménès fait-elle de l'ombre au combat contre le sexisme dans le journalisme sportif ? Après l'affaire Clémentine Sarlat l'année dernière, de nombreuses femmes ont pris la parole sur Canal+ le dimanche 21 mars dans le documentaire Je ne suis pas une salope, je suis journaliste de Marie Portolano. Et malgré les témoignages supplémentaires de Charlotte Namura ou encore Anne-Laure Bonnet ces derniers jours, le scandale de Pierre Ménès, coupé au montage du documentaire par la chaîne, semble avoir pris trop de place dans l'espace médiatique.

À lire également

Affaire Pierre Ménès : Estelle Denis prend enfin la parole

C'est ce qu'estime la réalisatrice et journaliste Marie Portolano, qui après plusieurs jours de silence, a réagi ce vendredi matin sur Twitter à la médiatisation du cas Pierre Ménès : "

En plus de donner la parole à des femmes courageuses, le but de ce documentaire était de mettre un terme à des (dys)fonctionnement et d’éveiller une certaine conscience collective. Or, nous sommes en train de réduire ce combat et cette parole à un seul homme… Ce n’est pas 'un seul homme' le problème, mais le système qui a permis à quelques hommes d’agir ainsi pendant des années sans jamais être réprimandés. Et c’est ce systè... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi