Affaire Petito : des erreurs de la police pointées du doigt dans une enquête indépendante

·2 min de lecture

Une enquête indépendante réalisée à propos de l’intervention de la police dans l’Utah après une dispute entre Gabby Petito et Brian Laundrie montre une série d’erreurs faites par les agents.

Ces éléments ne changent probablement pas grand-chose à l’issue de l’enquête sur la mort de Gabby Petito mais mettent en avant des erreurs commises par la police. Un rapport indépendant réalisé à propos de l’intervention d’agents dans l’Utah auprès du couple après une dispute pointe du doigt des manquements de la part de la police. Le 12 août dernier, alors que la jeune femme et son fiancé Brian Laundrie voyageaient depuis plusieurs semaines à travers les parcs nationaux américains, les autorités avaient dû intervenir suite à une altercation entre les deux. La rencontre entre la police et le couple a été filmée par les caméras installées sur les uniformes des agents . C’est grâce à ces images que l’enquête externe a pu être réalisée.

Ce jour-là, Gabby Petito avait reconnu avoir giflé son fiancé après que celui-ci a menacé de la laisser sur le bord de la route. Ce dernier, lui, expliquait ne pas vouloir donner de suite à cette affaire, parce qu’il «aimait» sa compagne, alors que les agents lui suggéraient de porter plainte contre elle. Leur faisant promettre de se séparer durant quelques heures, les agents étaient alors repartis. Pourtant, au cours de leur rencontre avec le couple, Gabby avait bien elle aussi dit avoir été frappée par Brian Laundrie. «Il a plutôt attrapé mon visage avec ses ongles, je crois que c’est pour ça que j’ai une petite coupure ici. Je peux le sentir quand je touche, ça me brûle», avait-elle dit. En réponse, l’un des deux agents avait estimé que Gabby était victime de ses propres troubles psychologiques. «Ce que vous avez fait aujourd’hui, tous les deux, est le résultat de votre incapacité à gérer vos angoisses et votre anxiété. Mais vous n’avez pas encore assez d’expérience dans la vie pour(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles