Affaire Pegasus : Espionnage de chefs d'État, de journalistes et d'opposants

Des gouvernements, des médias, des organisations de défense des droits humains et l'Union européenne s'indignent suite à des révélations indiquant l'espionnage à l'échelle mondiale de chefs d'État, de militants et de journalistes au moyen du logiciel Pegasus, conçu par l'entreprise israélienne NSO Group. Une enquête, publiée par un consortium de 17 médias internationaux, se fonde sur une liste obtenue par le réseau basé en France Forbidden Stories ("histoires interdites") et l'ONG Amnesty International, comptant selon eux 50.000 numéros de téléphone sélectionnés par les clients de NSO depuis 2016 pour une surveillance potentielle. Le Monde et Radio France, qui font partie du consortium, ont relevé que les membres du gouvernement français, dont Emmanuel Macron et Edouard Philippe, étaient visés en 2019 en vue d'une éventuelle mise sous surveillance de leurs téléphones par le logiciel espion Pegasus pour le compte des services de renseignement du Maroc. Le Premier ministre français Jean Castex a déclaré à l'Assemblée nationale que les faits allégués seraient "d'une très grande gravité" si vérifiés. Suite aux révélations de l'Affaire Pegasus, le journaliste d'enquête marocain Hicham Mansouri déclare que "on est plutôt face à un phénomène transnational, voire planétaire. Est-ce qu'il y avaient des questions aussi de sous-traitance comme ça a été le cas pour la torture après les événements du 11 septembre"? Avec cette implication présumée d'une agence de renseignement du Maroc, M. Mansouri est convaincu qu'une crise diplomatique fera du bien à la fois pour la France et pour le Maroc. (Hicham Mansouri est journaliste marocain à Orient XXI. Il est réfugié en France depuis 2016. Il a également été ciblé par le logiciel Pegasus, confirme Forbidden Stories lors d'une interview sur le sujet de la surveillance électronique)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles