Affaire Patrick Poivre d'Arvor : les plaignantes poussent un coup de gueule poignant

·1 min de lecture

L'enquête préliminaire visant Patrick Poivre d'Arvor a été classée sans suite en raison de "prescription" et pour "insuffisance de preuves". Elle avait été ouverte à la suite de huit plaintes et de 23 témoignages qui accusent l'ex-présentateur du journal télévisé de TF1 de viols, agressions sexuelles ou harcèlement sexuel. À la suite de cette décision, les plaignantes se sont exprimées dans une tribune publiée dans Le Monde, vendredi 9 juillet. "Nous sommes les prescrites, les classées, les sans-suite", ont-elles notamment écrit.

Ce collectif de femmes regrette que le droit soit "impuissant" face à leurs témoignages et expériences vécues aux côtés de Patrick Poivre d'Arvor. "En l’état du droit et de sa mise en application, le raisonnement se tient. (...) Le problème, c’est que nous parlons toutes du même homme", relèvent-elles. Et de poursuivre : "Se contenter de remiser l'affaire au musée Grévin du patriarcat, c’est tout mettre en place pour que ça recommence avec d’autres victimes et d’autres auteurs. (...) Nous ne sommes pas des anecdotes de la rubrique 'people'. Nous sommes la banalité des rapports de pouvoir dans un système d’une violence sexiste ordinaire."

L'écrivaine Florence Porcel a été la première à parler publiquement de sa plainte, n'hésitant pas à dénoncer les supposés agissements de Patrick Poivre d'Arvor. Mais, aujourd'hui, son témoignage est mis à mal par les enquêteurs. De son côté, Patrick Poivre d'Arvor a toujours clamé son innocence face aux faits qui lui (...)

Lire la suite sur le site de GALA

PHOTOS - Vanessa Paradis illumine Cannes aux côtés de son mari Samuel Benchetrit
Elizabeth II : ce geste exceptionnel qui ravit tous les amoureux de la couronne britannique
PHOTO - Laeticia Hallyday : retour sur "les terres de son enfance" avec Jalil et Joy
Donald Trump : le fils du milliardaire fait scandale en réclamant de l’argent
Albert de Monaco : ses grosses craintes au début de sa relation avec Charlène

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles