Publicité

Affaire Péchier : l’anesthésiste mis en examen pour deux nouveaux empoisonnements présumés

L’anesthésiste Frédéric Péchier a été mis en examen, mercredi 8 mars, à Besançon, pour deux nouveaux empoisonnements présumés de patients, dont un mortel, a annoncé le procureur de la République lors d’un point presse, rectifiant les propos de l’avocat de la défense qui avait évoqué la mise en examen de son client pour « sept » nouveaux cas.

Auprès de l’AFP, Me Randall Schwerdorffer a concédé « un couac » : « J’ai effectivement fait une erreur, il y a eu deux (nouvelles) mises en examen » et « un placement en qualité de témoin assisté » pour un cas non mortel. Et d’ajouter : « Il reste cinq autres cas où la mise en examen est envisagée ».

À lire aussi EXCLUSIF. Affaire Péchier : pourquoi la défense de l'anesthésiste revoit sa stratégie

Frédéric Péchier doit être de nouveau entendu fin mars par la juge d’instruction Marjolaine Poinsard. Il est actuellement mis en examen pour 26 cas d’empoisonnements présumés, dont dix mortels. Son avocat a annoncé qu’il allait contester ces nouvelles mises en examen.

Une affaire qui dure depuis 2017

Frédéric Péchier est soupçonné d’avoir pollué les poches de perfusion de patients entre 2008 et 2017, dans deux cliniques privées de Besançon, afin de provoquer des arrêts cardiaques puis démontrer ses talents de réanimateur, mais aussi pour discréditer des collègues avec lesquels il était en conflit.

Les poches de perfusion avaient été saisies et des analyses avaient révélé des « doses de potassium 100 fois supérieures à la normale...


Lire la suite sur LeJDD