Affaire Olivier Duhamel : "Victor" Kouchner a pour la première fois porté plainte contre son beau-père

·2 min de lecture

Le frère jumeau de Camille Kouchner - baptisé "Victor" dans le livre "La familia grande" qui révèle l'agression sexuelle de l'adolescent par son beau-père Olivier Duhamel -  a pour la première fois porté plainte mardi contre le politologue.

"Victor", le frère jumeau de Camille Kouchner qui selon elle a été agressé sexuellement à l'adolescence par leur beau-père, le politologue Olivier Duhamel, a pour la première fois porté plainte mardi contre ce dernier, a annoncé à l'AFP son avocate dans un communiqué.

"Dans le cadre de l’'affaire Duhamel', la victime présumée fait savoir, par l’intermédiaire de son avocate Maître Jacqueline Laffont, qu’elle a déposé plainte contre son ex-beau-père Monsieur Olivier Duhamel suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Paris", indique son conseil dans ce communiqué.

Voir aussi : Evelyne Pisier, la figure tragique de celle qui a su et qui n’a rien dit

Entendu le 21 janvier par les policiers

Cet homme aujourd'hui âgé de 45 ans a été entendu le 21 janvier par les policiers de la Brigade de protection des mineurs (BPM) chargés de l'enquête ouverte pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans". Pendant cette audition, il est revenu longuement sur les faits révélés par sa sœur dans "La Familia Grande", paru le 7 janvier. Dans ce récit autobiographique de 200 pages, à la parution duquel "Victor" ne s'est pas opposé, Camille Kouchner accuse Olivier Duhamel, politologue de renom et influent, ancien eurodéputé et habitué des médias, d'avoir agressé sexuellement son jumeau à la fin des années 80.

"Victor", fils de l'ancien ministre Bernard Kouchner et de la professeure de droit Evelyne Pisier (morte en 2017), remariée avec Olivier Duhamel, avait été interrogé dans une première procédure ouverte en 2011. Mais il avait alors refusé de déposer plainte pour ces faits, probablement prescrits.

L'enquête avait été "classée sans suite", a indiqué le 5 janvier dans un(...)


Lire la suite sur Paris Match