Affaire Olivier Duhamel : ces scènes sordides à la maison familiale

·1 min de lecture

Au cœur d'une omerta longue de trente ans, Olivier Duhamel régnait aussi en roi sur le microcosme de Sanary, là où "certains des parents et enfants s'embrassent sur la bouche", comme se rappelle Camille Kouchner dans son livre La Familia Grande. "Mon beau-père chauffe les femmes de ses copains. Les copains draguent les nounous. Les jeunes sont offerts aux femmes plus âgées." Au sein de la demeure familiale, le politologue organisait de grands jeux, des bals. Rassemblements dont se souvient encore Sylvia, citée par le magazine L'Obs ce mercredi 13 janvier. "Jamais je n'avais vu des adultes parler aussi ouvertement de sexualité."

Un climat hédoniste aux yeux de certains, "trash" pour d'autres, où le vin coulait à flots et auquel Évelyne Pisier, mère désintéressée, aurait participé. "À sa fille de 12 ans", relatent nos confrères, cette dernière avait ainsi glissé une phrase terrible, telle une "injonction à jouir." "Tu comprends, j'ai fait l'amour à l'âge de 12 ans. Faire l'amour, c'est la liberté. Et toi, qu'est-ce que tu attends ?" À cette atmosphère "ultra-alcoolisée" et "très sexualisée" s'est ajoutée des actes glaçants voire humiliants, les plus jeunes étant invités à "mimer devant les parents des scènes de sexe." En son centre, nul autre que Olivier Duhamel, une constellation à lui seul. "Je le voyais comme une sorte de Gatsby, il était le seul à venir vers nous, à nous emmener à la plage, à nous faire jouer", relate Sylvia.

Jouissant d'un tel pouvoir sur son entourage et (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - "Je ne veux pas mourir à cause de vous!": sans masque, Jean-Luc Mélenchon panique
VIDÉO - Affaire Duhamel: "Bernard Kouchner et Christine Ockrent en ont beaucoup parlé"
"Salaud" : Bernard Kouchner ne s’est pas tu sur Olivier Duhamel
"C'est trop difficile à raconter" : Line Renaud émue par une question très intime
La princesse Eugénie sur le point d'accoucher ? Son déménagement interroge