Affaire Olivier Duhamel : Aurélie Filippetti avait tiré la sonnette d'alarme

·1 min de lecture

Camille Kouchner a lancé une bombe en révélant dans son nouveau livre, intitulé La Familia Grande, l’inceste de son beau-père Olivier Duhamel, sur son frère jumeau, lorsqu’il n’était qu’un adolescent. Une question se pose alors : qui était au courant et n’a rien fait pour que cela se sache publiquement ? L’ancienne ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, avait pour sa part appris les accusations concernant le politologue, il y a déjà deux ans.

Comme l’indique Le Monde, l’ancienne députée est enseignante à Sciences Po Paris, institut présidé par Frédéric Mion, dans lequel Olivier Duhamel a enseigné pendant longtemps, lui qui était également jusqu'à peu président de la Fondation nationale des sciences politiques. En apprenant que ce dernier aurait violé le frère de Camille Kouchner, Aurélie Filippetti aurait contacté un avocat pénaliste, qui lui aurait assuré que les faits étaient prescrits. Malgré tout, elle a souhaité informer Frédéric Mion en 2019. Il lui aurait affirmé qu’il ne pouvait pas "ne pas faire quelque chose". Contre toute attente, il a toutefois de ne pas faire remonter l'information. De quoi surprendre, d’autant plus qu’auprès de l’AFP le 3 janvier 2021, Frédéric Mion a dit être "sous le choc" et découvrir tout juste les actes reprochés à Olivier Duhamel. Thomas Le Corre, président de l’Union Nationale des Etudiants de France Sciences Po, a déclaré, cité par Le Monde : "Il nous a confirmé qu’il n’était pas au courant et qu’il trouvait infamant (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - Olivier Véran "arrogant, incompétent", il en prend pour son grade chez Pascal Praud
Jean Castex vacciné "dans les prochaines heures" ? La pression monte
Affaire de la sex-tape : Karim Benzema bientôt devant la justice ?
Olivier Duhamel a choisi l’une des avocates de DSK pour le défendre
Affaire Olivier Duhamel : Camille Kouchner "surprise du déni" de sa mère Evelyne Pisier