Affaire Nicolas Hulot : “Manifestement oui, il a été protégé”, Sandrine Rousseau pointe Marlène Schiappa du doigt

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'émission d'Envoyé Spécial sur Nicolas Hulot continue de faire parler. Pendant quatre ans, les journalistes de la cellule investigation de France Télévisions ont enquêté sur Nicolas Hulot. Le grand défenseur de l'environnement et homme politique français aurait été coupable de plusieurs agressions sexuelles et viols sur des femmes qui ont accepté de témoigner à visage découvert dans un reportage diffusé ce jeudi 25 novembre. Des accusations très lourdes. Malgré que le délai de prescription soit dépassé, qui ont engendré le retrait de la vie publique de l'ex-candidat à la présidentielle.

Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste ce lundi 29 novembre, Sandrine Rousseau est logiquement revenue sur l'affaire qui touche l'ancien candidat de son parti politique, Europe Ecologie Les Verts. Et cette dernière n'a pas hésité à faire remarquer que le gouvernement l'a protégé pendant plusieurs années. Sandrine Rousseau a démarré son alocution par :

Retrouvez cet article sur Closermag.fr

Miss Univers : pourquoi Clémence Botino, déjà sur place, ne représentera pas la France
Lola Marois s'en prend à Géraldine Maillet après ses propos chocs sur Jean-Marie Bigard
Miss France 2022 : qui fait partie du jury ?
Jessica Thivenin en colère : sa fille comparée à une "trisomique", elle pousse un coup de gueule
Fauve Hautot gagnante de DALS 2021 avec Tayc : son chéri, Jules Renault, la félicite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles