Affaire Nicolas Hulot : une femme porte plainte pour un viol lorsqu'elle était mineure

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
© Ludovic MARIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Nicolas Hulot
    Journaliste-reporter, animateur de télévision, écrivain, écologiste et homme politique français

Une femme a porté plainte, mercredi, contre Nicolas Hulot pour viol lorsqu'elle était mineure. Elle fait partie des femmes qui, en novembre, avait témoigné contre l'ex-ministre dans l'émission d'"Envoyé Spécial" sur France 2 pour des faits de viols ou agressions sexuelles. Depuis, les investigations se poursuivent.

Une femme, qui accuse Nicolas Hulot de l'avoir violée quand elle était mineure et dont le témoignage à la télévision a conduit à l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris a porté plainte, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier, confirmant une information de LCI. Elle a par ailleurs été auditionnée, a précisé cette source. Au moins six femmes accusent l'ex-animateur et ancien ministre Nicolas Hulot de viols ou d'agressions sexuelles commis entre 1989 et 2001, ce qu'il conteste catégoriquement.

>> LIRE AUSSI - Nicolas Hulot dément des rumeurs de harcèlement sexuel et dénonce une "diffamation"

Vérifier s'il y a d'autres victimes

Dans un reportage diffusé fin novembre dans l'émission Envoyé spécial sur France 2, trois d'entre elles, dont deux à visage découvert, ont raconté les agressions sexuelles dont elles disent avoir été victimes. La plaignante, Sylvia, indique avoir été agressée sexuellement en 1989 à l'âge de 16 ans par Nicolas Hulot, dans la voiture de ce dernier, après avoir été invitée à assister à une émission qu'il animait alors à Paris. Contactées, ses avocates n'ont pas souhaité s'exprimer. Le lendemain du reportage, le 26 novembre, le parquet de Paris avait ouvert une enquête comme il le fait systématiquement depuis quelques années dès qu'une victime mineure est évoquée, même en l'absence de plainte, afin notamment de vérifier s'il n'en existe pas d'autres. 

"Un lynchage"

Les investigations, confiées à la brigade de protection des mineurs (...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Bruno Jeudy (rédacteur en chef de Paris Match) : "Nicolas Hulot et PPDA avaient un jeu un peu glauque dans lequel ils attribuaient des notes aux femmes qu’ils pouvaient conquérir"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles