Affaire Navalny: Moscou élargit sa liste de fonctionnaires de l'UE indésirables

·1 min de lecture
AFFAIRE NAVALNY: MOSCOU ÉLARGIT SA LISTE DE FONCTIONNAIRES DE L'UE INDÉSIRABLES

MOSCOU (Reuters) - La Russie a déclaré mardi avoir élargi sa liste de fonctionnaires de l'Union européenne interdits d'accès au pays en réponse à ce qu'elle a décrit comme des sanctions "inacceptables" contre Moscou dans l'affaire de l'empoisonnement de l'opposant du Kremlin Alexeï Navalny.

Le ministère russe des Affaires étrangères n'a pas identifié les fonctionnaires visés, mais a informé des diplomates des ambassades allemande, suédoise et française de cette décision, prise à la suite des sanctions imposées par l'UE à la mi-octobre, a rapporté l'agence de presse TASS.

"...nous continuerons à répondre de manière appropriée aux actions inamicales des pays occidentaux", a déclaré le ministère dans une déclaration sur son site web.

L'UE et la Grande-Bretagne ont imposé des sanctions à six Russes et à un centre publique de recherche scientifique, accusés d'avoir déployé un agent neurotoxique interdit destiné à un usage militaire contre Navalny, un des principaux opposants au président Vladimir Poutine.

Gravement malade, Alexeï Navalny avait été transféré de Russie en Allemagne, où il se trouve toujours après avoir été soigné pendant environ un mois à l'hôpital de la Charité à Berlin.

L'Allemagne, suivie en cela par ses principaux partenaires occidentaux, a déclaré qu'il avait été victime d'une tentative d'assassinat à l'aide du Novitchok, agent toxique créé à l'époque soviétique.

(Maxim Rodionov, version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot)