Affaire Nassar : le témoignage fort et accablant des gymnastes américaines contre le FBI

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Simone Biles, McKayla Maroney, Maggie Nichols et Aly Raisman ont témoigné mercredi devant le Congrès américain dans le cadre d’une enquête sur la gestion du FBI dans l’affaire Larry Nassar.

Elles ont eu des mots forts, mercredi, face au Congrès. Les gymnastes américaines Simone Biles, McKayla Maroney, Maggie Nichols et Aly Raisman ont témoigné dans le cadre d’une audience sur la gestion de l’enquête, par le FBI, de l’affaire Larry Nassar. Cet ancien médecin star de la gymnastique américaine a été condamné à une peine allant jusqu'à 175 ans de prison pour des agressions sexuelles sur une centaine de jeunes sportives, la plupart mineures. Les quatre championnes ont toutes évoqué, avec courage, les épreuves vécues à l’époque, alors que personne ne prenait au sérieux leurs accusations. «Nous avons été abandonnées et nous méritons des réponses», a lancé Simone Biles, la première à prendre la parole. Ayant du mal à retenir ses larmes, elle a déclaré : «Je blâme Larry Nassar et je blâme aussi un système entier pour avoir autorisé et perpétué ces abus».

A lire :Le courage de Simone Biles face à ses démons intérieurs

«Ces dernières années, il est devenu tristement clair que la santé des survivantes a été affectée par la façon dont les abus ont été gérés, et je suis dégoutée de voir que nous devons encore nous battre pour obtenir les réponses les plus basiques et trouver les responsables, six ans plus tard», a ajouté Aly Raisman, qui a dénoncé le traitement du FBI mais aussi de la Fédération américaine de gymnastique et du Comité olympique et paralympique américain. «C'était comme servir des enfants innocents à un pédophile sur un plateau d'argent, a-t-elle ajouté. Pourquoi aucune de ces organisations n'a-t-elle averti qui que ce soit ?»

"Nous avons un travail à faire et nous le savons"

Ces auditions font suite à un rapport accablant de l'inspecteur général du ministère de la Justice dévoilé cet été, qui a(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles