Affaire Mila : Brigitte Macron, elle-même victime d’insultes, prend part au débat

Brigitte Macron aurait pu se tenir à l’écart de la polémique, mais elle semble vouloir s'imposer de plus en plus dans le débat national. La Première dame a ainsi participé à la discussion afin de défendre la liberté d'expression et de dénoncer une nouvelle fois certaines dérives de la Toile. De passage sur RTL ce 12 février, l'épouse d'Emmanuel Macron a évoqué l'affaire provoquée à la mi-janvier par les propos de Mila, une lycéenne iséroise de 16 ans au sujet de l'Islam, massivement relayés et critiqués en ligne. D'emblée, à la radio, Brigitte Macron estime que l'"on peut parler de tout, il n'y a pas de sujet tabou". Rappelant que contrairement à ce qui avait initialement été sous entendu par Garde des Sceaux Nicole Beloubet, le délit de blasphème n'existe pas, la première dame a cependant enjoint les Français à mesurer certains de leurs propos. "Attention, peut-être, à la manière dont on en parle. La parole est tellement virulente que l'on arrive vite à l'insulte. Mais je suis persuadée que l'on peut parler et rire de tout".

Victime d'attaques à répétition en ligne, aussi bien de la part de certains adversaires politiques de son mari que de chefs d'Etats étrangers, Brigitte Macron est particulièrement sensible à la question du harcèlement en ligne. Elle connaît donc l'impact que certaines insultes peuvent avoir sur la jeune Mila. Depuis le début de la polémique, l'adolescente a en effet été menacée de mort à plusieurs reprises sur internet. La première dame regrette ainsi l’impunité

Retrouvez cet article sur GALA

Annick Gailhaguet au courant des actes de Gilles Beyer ? Ce témoignage troublant
Kate Middleton sous pression : la reine lui confie une grande responsabilité
Michel Sardou de retour chez lui après son hospitalisation
Joachim Son-Forget annonce sa candidature à la présidentielle dans TPMP : qui est-il ?
Julie Gayet « hors d’elle » : cet échange musclé par SMS avec Brigitte Macron