Affaire Mia : Rémy Daillet mis en examen pour complicité d’enlèvement

·1 min de lecture
Figure du milieu complotiste, Rémy Daillet est soupçonné d'avoir participé à l'enlèvement de la petite Mia, dans les Vosges, en avril.
Figure du milieu complotiste, Rémy Daillet est soupçonné d'avoir participé à l'enlèvement de la petite Mia, dans les Vosges, en avril.

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, a été mis en examen ce mercredi 16 juin pour complicité d'enlèvement d'un mineur de 15 ans commis en bande organisée et pour son implication dans l'enlèvement de la petite Mia en avril dans les Vosges, a annoncé le procureur de Nancy, François Pérain. « En ce qui concerne l'enlèvement de Mia, il résulte des déclarations de personnes mises en examen que monsieur Rémy Daillet avait donné des instructions en vue de l'organisation de cet enlèvement », a déclaré le procureur. Rémy Daillet est la 11e personne mise en examen dans cette affaire à l'issue de laquelle la fillette avait été retrouvée saine et sauve.

À LIRE AUSSIEnlèvement de Mia ? Rémy Daillet : « Le gouvernement a peur de moi »

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, « apparaît comme l'organisateur d'un mouvement appelé Le Renversement. Dans ce cadre, il promeut l'idée selon laquelle il convient de mener des actions visant à restituer à leurs parents des enfants pourtant régulièrement placés », a déclaré François Pérain. Rémy Daillet, expulsé de Malaisie avec sa famille, où il habitait, et arrivé en France mercredi matin, a été entendu par deux juges d'instruction chargés de ce dossier à son arrivée à Nancy, en milieu d'après-midi.

La détention provisoire requise par le parquet

Il est mis en examen pour « complicité d'enlèvement d'un mineur de 15 ans commis en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre le crime d'enlèvement de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles