Affaire Mia: dès la fin mars, la DGSI avait eu vent d'un projet d'enlèvement d'enfant à Epinal

Par Cécile Ollivier
·1 min de lecture
DGSI (PHOTO D'ILLUSTRATION). - AFP - -
DGSI (PHOTO D'ILLUSTRATION). - AFP - -

Dans l'affaire sur l'enlèvement de Mia, il apparaît que la DGSI avait été informée dès la fin du mois de mars d'un projet d'enlèvement d'enfant à Epinal (Vosges), selon des informations de BFMTV.

Alors que la DGSI s'intéressait à ce groupe complotiste qui évoquait des projets violents, la DGSI a eu connaissance de projet d'enlèvement d'enfants. Ces enlèvements avait pour but de rendre leur enfant à leurs parents. Elle avait connaissance d'une date d'enlèvement, qui devait se dérouler entre le 12 et le 16 avril. En l'occurrence, la petite Mia a été enlevée le 12.

Selon nos sources, les enquêteurs de la DGSI n'avaient pas connaissance de nom d'enfant, il s'agissait juste d'"une enfant à Epinal".

Une enquête préliminaire ouverte en avril

Par ailleurs, ces projets étaient évoqués au milieu d'autres projets violents: renversement de la République, destruction de centres de vaccination, destruction de centres de finances publiques, destruction de systèmes de signalisation ferroviaire etc...

Ces projets, plus un intérêt prononcé de ce groupe pour les explosifs, ont conduit la justice à ouvrir une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste en avril.

Article original publié sur BFMTV.com