Affaire du Mediator : le parquet de Paris fait appel de la relaxe partielle des laboratoires Servier

Source AFP
·1 min de lecture
Le Mediator, un médicament antidiabétique utilisé comme coupe-faim, a été tenu pour responsable de plusieurs centaines de décès.
Le Mediator, un médicament antidiabétique utilisé comme coupe-faim, a été tenu pour responsable de plusieurs centaines de décès.

Les laboratoires Servier n'en ont pas fini avec l'affaire du Mediator, ce médicament tenu pour responsable de la mort de centaines de patients, au c?ur de l'un des pires scandales sanitaires français. Après neuf mois de procès hors norme, cette affaire va connaître un nouveau volet : mardi 6 avril 2021, le parquet de Paris a annoncé avoir fait appel de la relaxe partielle des laboratoires Servier, condamnés le 29 mars dernier à une amende de 2,718 millions d'euros pour « tromperie aggravée » et « homicides et blessures involontaires ». Ceux-ci avaient été relaxés des délits d'obtention indue d'autorisation de mise sur le marché et d'escroquerie. L'appel du parquet porte sur ces deux dernières infractions, selon un communiqué du procureur de la République, qui précise que cet appel concerne « l'ancien directeur opérationnel et certaines sociétés du groupe Servier ». En juin 2020, le parquet avait requis un total de 10,228 millions d'euros d'amende à l'encontre de la maison mère et de cinq sociétés du groupe pharmaceutique.

De son côté, l'avocat des laboratoires Servier a pris « acte de cette décision ». « Nous ferons également appel », a ajouté maître François de Castro, auprès de l'Agence France-Presse. Pour Charles Joseph-Oudin, conseil de plusieurs centaines de victimes directes, « cet appel était une décision voulue par mes clients, et nous la saluons ». « Dans la décision du tribunal, il y avait un élément très troublant : le fait que la Sécurité social [...] Lire la suite